Travail graphique


L’un des caractères distinctifs de l’imaginaire esthétique d’Andrea Ho Posani est sa capacité de se traduire dans des différents langages techniques sans perdre l’essence qui le rend si reconnaissable. L’artiste vénézuélienne aime explorer les possibilités techniques et expressives que les langages artistiques variés parfois très éloignés offrent. Parmi eux, le dessin numérique est sans doute l’un de ses favoris. 

Le processus créatif de ces travaux numériques est d’origine métisse : il commence avec un crayon et du papier, à partir d’un dessin à la main qui marque les lignes principales de la composition. Ensuite, cette esquisse est vectorisée, et à l’aide d’outils numériques, Posani nettoie les contours, ajoute des détails et met de la couleur. Ce passage du dessin au langage numérique lui permet un divertissement dans les moindres détails, ainsi qu’une finition dans laquelle la netteté des lignes et la planéité et l’homogénéité de la couleur aident à véhiculer une certaine idée plastique avec une très grande force et intensité. 

Ces dessins numériques expriment les mêmes obsessions qui hantent l’ensemble de la poétique d’Andrea Ho Posani: l’espace et sa construction, ses limites et frontières, son appropriation et sa conquête affective lorsque nous le transformons en “maison” ou en “ville”, en foyer. Les racines spatiales, en ligne avec sa formation d’architecte, sont au centre de son impulsion artistique primaire. Une impulsion qui confond et mélange consciemment des géographies réelles en les transformant en géographies émotionnelles et utopiques. 

cliquez sur l’image pour voir la description